Bonjour à tous ! Ici Magali ! Comment allez-vous ? Moi, je profite de mes derniers jours d’école. Oui, je sais que dit comme ça, ça fait bizarre. Mais que voulez vous ? Demain, je mets les voiles hors du lycée définitivement, que ce soit la partie australienne ou française. Ce matin, après avoir été réveillée par le chant du kookabarra, j’ai enfilé mon blaser et je suis partie à l’école avec mon gros cartable et Niccy. Dans le bus, on a vu un élève qui portait un autre uniforme que nous. C‘était comme si le gars était tellement mal réveillé qu’il s’était trompé de bus ! Niccy m’a dit qu’il avait surement raté le sien et qu’il espérait prendre un autre bus depuis note école pour rejoindre la sienne. N’empêche que c’est bizarre : « désolé pour le retard, je me suis trompé d’école ! ».

Ce matin, j’ai assisté à mon premier (et dernier) cours de bio australien. C’était que la digestion (estomac, pancréas et tout le tralala). Comme j’avais fait le diabète en spé l’année dernière, j’ai pas été déboussolée parce que ça parlait quand même d’acini, d’hormones endocrines et de glucagon. C’était sympa ! On a étudié l’histoire de William Beaumont, surnommé le Père de la Physiologie Gastrique, parce qu’il a fait une expérience totalement cinglée : en temps que chirurgien de guerre, il a eu le cas d’un soldat qui s’était pris une balle dans l’estomac. Fait incroyable, la balle ne l’a pas tué et a laissé un joli trou donnant un accès direct à l’estomac du mec. Tranquillou, ils ont fait leurs petites expériences pour étudier la digestion en accédant directement à l’organe et en y injectant ou en prélevant des substances via un petit tuyau. Pour des gars du début XIXe, je trouve ça incroyable ! Surtout si on considère que le soldat et mort… de vieillesse ! Le seul truc que je reprocherais à cette leçon, c’est que parler de bouffe à 13h juste avant de manger, c’est pas marrant.

Voili voilou ! Je laisse la main au reste de la tribu !

On commence par Benjamin :

Aujourd'hui on a fait du boomerang sur la plage, mais il y avait trop de vent.

Effectivement on a passé une superbe journée encore, mais pas forcément ce qu'on avait prévu à l'origine. En effet nous sommes partis ce matin sous l'habituel grand ciel bleu, direction newport sur la côte nord de sydney. Ca ressemble un peu à leur Côte d'Azur. On avait prévu de faire une jolie balade en canoë-kayak et de manger dans le resto préféré des Crabbs les pieds dans l'eau en regardant le coucher de soleil.

Mais tout ça c'était bien trop facile et il a fallu composer avec quelques événements inattendus.

Monsieur Eole étant en pleine forme aujourd'hui un joli petit vent de terre a vite annihilé nos velléité de ramer, sous peine de prendre le risque de se retrouver en nouvelle Zélande...

Donc plan B : direction Palm Beach pour tremper les pieds dans les vagues et tenter de lancer les boomerangs sur la grande plage déserte. En prime pour les courageux : monter sur le grand rocher du phare pour un point de vue fantastique.

Deuxième sommet de la journée: le fameux resto ... qui malheureusement était fermé ! Nouveau plan B, donc, et direction une pizzeria bien sympathique. Benjamin a fait l'exploit d'aller demander tout seul une glace au chocolat pour son dessert ! Too strong my Benji!  Comme d'habitude, il ne voulait pas de dessert et puis d'un seul coup il nous a demandé une glace au chocolat. Il venait de demander avec succès où étaient les toilettes. Alors il a répété la phrase et puis il est parti demander sa glace. Ensuite la jeune femme tout sourire est venue nous confirmer la commande. Quand on a reçu la note, François a fait remarquer qu'il manquait les deux desserts mais la dame nous a dit que c'était gratuit pour nous. Papa trouvait que c'était beaucoup d'argent alors il a laissé le plus gros pourboire qu'il pouvait !

Et voilà une superbe journée improvisée pour contourner les petites difficultés inhérentes à de telles aventures.

À noter qu'on a totalement adopté le rythme de vie des Australiens, en effet il n'est que 8h et on est prets à dormir!

C'est ballot il va falloir rentrer dans deux jours...

Ciao see ya soon !

Les petits australiens